Tensions musculaires : et si votre corps essayait de vous alerter ?



❎ Il y a une vision erronée généralisée sur internet et les réseaux concernant les tensions musculaires.


📄 Partout, je vois des posts & articles où on vous préconise de stretcher, étirer, foam roller vos muscles tendus. Selon les périodes, un muscle est plus à la mode qu'un autre.

Un jour on maudit, le piriforme. Étirer-le et ça guérira tous vos problèmes dit-on. Vos sciatiques, votre position au squat, vos douleurs de genoux, de cheville, votre fasciite plantaire...à le voir comme ça, on dirait le Saint Graal. Deux mois après, c'est le fameux psoas qui devient le bouc-émissaire des maux d'une majorité d'athlètes.


⚠️ Mais on oublie une chose essentielle. Un muscle ne se crispe pas par pur plaisir. Alors certes après une grosse séance, où le muscle est tendu suite a l effort, relâcher par une méthode X ou Y peut être intéressant.

Mais si votre souffrez d'une tension musculaire chronique, même sans l'avoir sollicité fortement, alors il faut se poser la question : POURQUOI ?

Pourquoi un muscle de votre corps se crispe-t-il et s'inflamme-t-il sans sollicitation ?

Le corps ne s auto-sabote pas par plaisir. La nature est intelligente. Et il ne faut pas oublier que tout nous pousse à nous adapter pour survivre (Loi de l'Adaptation), et non pour nous anéantir.


Le problème c'est que votre corps s'adapte. Point. Il n'a pas les même références que vous, lorsqu'il s'agit de distinguer une bonne adaptation d'une mauvaise adaptation.

Votre système déteste l'instabilité et recherche à tout prix la sécurité. Il fera tout pour remplir ces conditions. En réalité, pour votre système nerveux, il n'y a pas de mauvaise adaptation. Si celle-ci vous permet de survivre, c'est validé. Alors parfois, ça a des conséquences.



L'athlète ci-dessus, en est la preuve. Malgré des performances honorables en force, on observe un déséquilibre latéral D/G conséquent au niveau des dorsaux, trapèzes supérieurs.

Mais aussi en terme de développement musculaire général : muscles sur-développés (trapèze gauche) vs muscles sous-développés (delto post gauche, dorsal gauche, trap inférieurs).

Ces déséquilibres se traduisent en gênes, douleurs, parfois localisées loin de l'origine visuelle du problème. Parfois, les conséquences ne se manifestent pas immédiatement, mais avec la répétition dans le temps.


💡 Si des tensions musculaires sont présentes. Il existe des raisons. Il faut ouvrir son esprit pour comprendre le message que vous envoie votre corps.

Peut être bien que la réponse est que votre corps est intelligent. Pour simplifier grossièrement, peut être bien qu'il raccourcit votre psoas pour essayer le rendre fort pour répondre au stress que vous lui imposez. (En position raccourcie un muscle est plus fort.) Résultat, le muscle se raccourcit, et vous avez cette sensation de tension permanente.

Avec les conséquences associées (douleurs lombaires par traction sur T12 & L1 à L5 où il s'attache).


Pire : L étiré empire la situation. Un muscle faible n'aime pas être étiré. Le système de contrôle moteur panique en réaction et se crispe davantage, l'inflammation augmente et la sensation de tension est amplifiée.


➡️ Alors que faut-il faire ? Doit-on relâcher un muscle tendu ou pas ?

La réponse est : ça dépend. Il n'y a pas de vérité unique.

En fait, il est important de déterminer si le muscle qui est tendu, est faible ou fort.

Il faut chercher à comprendre s'il est tendu en raison d'une faiblesse, ou d'une sur-sollicitation.

Mettre en place une correction, sans comprendre la cause et l'origine du problème est inutile, risqué voir dangereux. Pourquoi ?

Si vous supprimez une stratégie de compensation, si vous forcez votre corps à se débarrasser de la compensation qu'il a mis en place pour se sécuriser et se protéger... Il en mettra une nouvelle en place. Et peut-être bien que cette stratégie sera encore plus pénalisante que la première. Cette fois ça ne sera peut-être pas votre cheville qui vous emmerdera, mais votre genou ou votre hanche.


-------

Sans vouloir être mauvaise, un truc très stupide que je vois et qui en est l'exemple le plus parlant, c'est lorsque les coachs font pratiquer le Wall Squat.

Vous savez, c'est quand on met un athlète face à un mur, pour qu'il apprenne à descendre en squat profond, en gardant le buste droit. Tout le monde applaudit quand la personne arrive à descendre en deep squat. Et fuck off, si le genoux part en adduction, si le bassin vrille, si la lordose est excessive. Le cul du gars touche le sol, alors Hallelujah !


On le voit souvent dans les gyms de CrossFit, et je ne blâme pas les coachs CrossFit, car étant diplômée du Level One, je sais que c'est ce que l'on enseigne lors du séminaire de 2 jours. D'ailleurs je l'ai moi-même fait pratiquer, A TORT, pendant des années. Je fais mon Mea Culpa.


Résultat : extension lombaire maximale, aucun bracing, sur-sollicitation des extenseurs, arthrose lombaire, respiration modifiée. Et activation du cercle vicieux des compensations.

--------


Bilan : Si vous souhaitez être efficient, avant d'aller étirer votre psoas, ou n importe quel muscle tendu chroniquement ou de forcer une position. Prenez le temps d'évaluer l'origine de la tension. Et agissez en connaissance de cause.



La bonne nouvelle c'est que le cerveau est "plastique". Il peut "se modifier", se réorganiser par l'expérience. Les schémas moteurs perturbés sont des apprentissages qu'il est possible de remodeler. S'il est possible de les intégrer, il est possible de les désapprendre et d'en engrammer de nouveaux, plus efficients.


Comment ?

Le principe est double. Il faut stimuler le cerveau d'une part, et de manière répétée. L'apprentissage et l'engramme du nouveau schéma moteur se fait par la répétition.

Jusqu'à ce qu'il devienne inconscient.



Il faut choisir des exercices spécifiques à l'état de l'athlète, à son niveau de développement moteur, et tout reconstruire à partir de là.

Ces exercices doivent permettre à l'athlète de regagner du contrôle moteur et de la stabilité.


J'insiste sur la stabilité, c'est la base. Si elle est compromise, une réaction en chaîne de compensations musculo-squelettiques se met en place. Des muscles sont sur-sollicités pour compenser des zones instables. Et comme le corps est une unité, c'est toute la structure qui est affectée.


Il faut aussi développer une bonne conscience de soi. Il faut développer une cartographie fine de son corps, avec toutes ces composantes. Et pour cela, il faut s'entraîner en conscience.

Avec ce que les anglophones appellent : l'awareness.

Normalement, nous devrions pouvoir contrôler chaque partie de notre corps. Et ce contrôle devrait être fin et précis. Chaque zone que tu ne contrôles pas consciemment est source d'une potentielle compensation. Le corps va mettre en place des stratégies pour contrôler un minimum ces zones d'ombre. Et s'il ne peut pas accéder à ces zones d'ombre, il va recruter les muscles périphériques. Avec la répétition, un schéma moteur erroné s'engramme dans ton cerveau.


Conclusion : Plus tu amélioreras la cartographie de ton corps, plus ton contrôle moteur sera précis et moins le risque de compensation sera grand.

Un muscle contrôlé est un muscle que l'on peut recruter, entraîner et renforcer.

A l'inverse, comment renforcer un muscle faible, sur lequel tu n'as de base aucun contrôle ?


🍀 Le Prehab/Rehab ne doit pas être laissé tributaire du facteur hasard ou chance.

Un bon praticien, quelle que soit sa spécialité, n'est pas forcément quelqu'un qui a fait 8 ans d'études et a 50 000 diplômes & certifications. Certes, le développement du champ de compétences est essentiel et invite à a confiance. Mais ça ne fait pas tout.

Un bon praticien est quelqu'un qui se pose des questions, c'est un détective du corps. C'est quelqu'un qui cherche, qui se creuse la tête sur votre cas. Qui réfléchit la nuit. C'est quelqu'un qui a la passion de sa discipline. Et qui cherche à comprendre.

Comprendre les symptômes d'un problème, ne suffit pas. Il faut aussi réussir à en trouver les causes & origines.


❤️Votre corps est le reflet de votre histoire. Le reflet de vos traumas physiques et émotionnels. Le reflet de votre personnalité. Votre corps a une mémoire.

Mais surtout, votre corps parle. Il faut savoir l'écouter et décoder son langage.

Pour toute demande de Coaching (plan de mouvement, analyse des déséquilibres, plan de rehab) , c'est par ici.



The Human Movement Therapy

Montpellier, France

  • Instagram

© 2019 by Victoria Pollastri.